forum pour les techniciens comptable d entreprise. des cours exercices, documentations


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comprendre la Banque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laila
Admin
avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 15/06/2009
Age : 31
Localisation : sala eljadida

MessageSujet: Comprendre la Banque   Ven 17 Juil - 7:20

Introduction

Le monde de la banque semble bien mystérieux pour beaucoup de gens. Certes, chacun connaît sa banque par les opérations qu'il y effectue ou les crédits qui lui sont octroyés. Mais qui sait ce qui se passe réellement derrière les guichets ?

1. L’histoire de la banque

1.1. D’où vient le mot « banque » ?

Le mot “banque” trouve son origine au Moyen Age. Il dérive de l’italien “banca” qui désigne un banc en bois sur lequel les changeurs de l’époque exerçaient leur activité. Pourtant, dans les temps anciens, existaient déjà certaines activités auxquelles on peut donner le nom de banque.

1.2. L’Antiquité

La Mésopotamie et Babylone

Plus de 3000 ans avant J.-C., les activités “bancaires” de l’époque présentent un caractère religieux.
Ainsi, les prêtres:
- reçoivent des offrandes de personnes désireuses de bénéficier de la protection divine;
- rassemblent des ressources énormes par l’accumulation de petits dons: grains, bétail,…
- prêtent aux commerçants et aux agriculteurs: champs, bétail, esclaves,…
- consignent ces opérations sur des tables d’argile.
La multiplication de ces opérations fait apparaître la nécessité de fixer des normes pour les opérations bancaires. C’est Hammourabi (1955-1913 avant J.-C.) qui établit le premier code (Code Hammourabi).

La Grèce

La Grèce antique constitue le berceau de développements importants de l’activité bancaire.

Les premiers banquiers grecs: les collubistes et trapézistes prennent boutique et deviennent des banquiers. Ils reçoivent des dépôts et accordent des prêts.

Les premières banques publiques: au 4e siècle avant J.-C., les Etats et les villes de Grèce créent les banques publiques chargées de garder les fonds publics, d’encaisser les recettes et de payer les dépenses.

Rome

Les Romains ne sont guère attirés par les activités bancaires, du moins à l’origine: c’est un peuple d’agriculteurs plus que de commerçants. Leurs conquêtes militaires vont toutefois les mettre en contact avec de nombreux peuples méditerranéens et susciter des échanges commerciaux qui posent des problèmes tels que le change des monnaies, la levée et le transfert des impôts, l’entretien des armées en campagne. A partir du 2e siècle avant J.-C., une économie de type capitaliste s’instaure à Rome et la
vie des affaires se développe. L’apport romain concerne surtout les bases juridiques solides relatives aux dépôts, aux prêts et aux opérations financières.

1.3. Le Moyen Age

Après la chute de l’Empire romain (395 après J.-C.) et la création des empires romains d’Occident et d’Orient, on observe des évolutions différentes : les banques prospèrent à Byzance, tandis que l’Occident se féodalise. Menacés au Nord par les grandes invasions et au Sud par la poussée de l’Islam, les peuples occidentaux se regroupent à l’abri des châteaux forts ou des monastères. Dans la société féodale, les besoins de crédit sont faibles. Les monnaies existantes présentent une grande disparité.
Le changeur, premier banquier du Moyen Age

Charlemagne

En 789, Charlemagne étend aux laïcs l’interdiction du prêt à intérêt. Les Syriens disparaissent.

Après Charlemagne: les Juifs et les monastères

Pendant deux ou trois siècles, on ne trouvera plus de crédit en Occident que chez les Juifs,
qui se spécialisent, suite notamment à l’interdiction du prêt à intérêt par l’Eglise, dans le prêt sur gage, ou dans les monastères, qui jouent le rôle de banquiers dans les campagnes:
ils reçoivent des offrandes des croyants et des dépôts des particuliers; en échange, ils accordent des prêts à l’agriculture en prenant une garantie foncière ou en participant aux bénéfices réalisés par l’emprunteur.

Les Lombards, précurseurs de la lettre de change et du crédit

Dès le 10e siècle, les navigateurs marchands italiens sont aussi bien accueillis dans le monde byzantin que dans le monde arabe et la monnaie recommence à circuler. Les croisades, dont la première se situe entre 1096 et 1099, constituent un pas important dans le rétablissement du commerce entre l’Occident et l’Orient.


1.4. La Renaissance – du début du 15e à la fin du 16e siècle

L’histoire de cette période est marquée par plusieurs événements importants : la fin de la guerre de Cent ans, l’invention de l’imprimerie, la prise de Byzance par les Turcs, la découverte de l’Amérique, les guerres de religion. L’activité bancaire en est marquée mais l’élément le plus marquant est l’apparition (réapparition) des banques publiques.

Expansion des banques privées en Europe

Les banques privées continuaient cependant à se maintenir ou à se répandre à travers l’Europe. Ces banques s’adressaient à la clientèle des négociants et des particuliers, mais aussi aux industriels et aux pouvoirs publics.
Les premières bourses
La suprématie commerciale des pays de la Méditerranée s’estompe à la fin du 15e siècle. Le commerce se développe rapidement en Europe du Nord, ce qui nécessite la création d’organismes permanents adaptés à des transactions quotidiennes (et non plus périodiques comme dans les foires) : les bourses, qui ne traitent pas uniquement les marchandises mais aussi les lettres de change et les actions de société. La création des bourses affirme la distinction fondamentale entre :
· les marchés financiers : où vendeurs et acheteurs, prêteurs et emprunteurs viennent à la rencontre les uns des autres et font affaire entre eux;
· les banques : qui traitent séparément, sous leur propre responsabilité, avec chacune des parties.

1.5. Les 17e et 18e siècles

Aux 17e et 18e siècles, l’ère des précurseurs est terminée pour la banque européenne. Tous les pays, même ceux qui sont restés fidèles à la religion catholique, ont fini par admettre, au moins tacitement, la légitimité du taux d’intérêt. De nombreux établissements bancaires voient le jour un peu partout. Les plus importants d’entre eux suscitent une attention croissante des Etats. Les places bancaires de Lyon, Gênes, Genève se développent. Les banques d’émission : la naissance mouvementée du papier-monnaie

1.6. Le dix-neuvième siècle: l’âge d’or

Dans l’histoire de la banque, le 19e siècle apparaît comme une époque de croissance et de stabilité. A l’instigation de l’Angleterre, des Etats-Unis et de la France, tous les pays vont au cours du 19e siècle fixer la valeur de leur monnaie en métal précieux ou, ce qui revient au même, fixer le poids, le titre et la valeur faciale des pièces métalliques. On recourt de plus en plus à la monnaie de banque, de sorte que l’on distingue la monnaie suivant sa forme: métallique (les pièces), fiduciaire (les billets), scripturale (les comptes à vue).

Cette époque, qui se prolongera jusqu’en 1914, est marquée par quatre grands courants:
1. le développement des instituts d’émission : ceux-ci tendent à monopoliser l’émission des billets dans leurs pays respectifs.
2. la multiplication des banques d’affaires: celles-ci sont des entreprises bancaires qui ne cherchent ni à émettre des billets, ni à collecter des dépôts mais agissent comme conseillers, courtiers ou mandataires dans les grands emprunts privés ou publics, la recherche de capitaux pour des projets importants de financement des entreprises, l'introduction en bourse, l'achat et la fusion d’entreprises… Les banques d’affaires sont les héritières des maisons de commerce ("Merchant banks") et sont placées dès le départ sous le signe de l’internationalisation. Leur force repose davantage sur la notoriété et la fortune personnelle de leurs dirigeants que sur le capital dont elles peuvent se prévaloir.
3. la naissance des banques commerciales, appelées aussi banques mixtes: celles-ci ont comme objectif initial de collecter des dépôts et de financer les activités commerciales sous forme de crédits ou de prises de participations dans le capital des entreprises. Le capital de ces banques est généralement largement répandu dans le public sous forme d’actions.
4. la naissance des institutions para-bancaires: elles sont destinées à répondre à des besoins spécifiques de la clientèle populaire; ce sont les caisses d’épargne, les coopératives de crédit, les caisses d’épargne-construction…

1.7. Le 20e siècle (après la guerre 1914-1918) :

les systèmes bancaires Avant la guerre 1914-1918, le mode de fonctionnement des banques, leur rôle dans le monde reposaient sur quelques règles rigoureuses, mais simples. A l’exception de quelques pays, aucun n’avait la prétention de réglementer leur organisation en détail. Mais à mesure que s’écoule le 20e siècle, l’expression "systèmes bancaires" entre peu à peu dans le langage courant.

Quels éléments conditionnent le développement de la banque au 20e siècle ?
· les moyens de paiement évoluent: la monnaie métallique L est remplacée par la monnaie fiduciaire L (billets), elle-même supplantée par la monnaie scripturale L (avoirs en compte).
· Les instituts d’émission deviennent des banques centrales L , compétentes pour imposer certaines normes aux banques.
· L’Etat affirme sa présence comme organe de contrôle ou de tutelle.
· L’évolution de l’économie conditionne aussi les systèmes bancaires des différents pays.
· la spécialisation est concrétisée en Belgique par la scission, en 1935, entre banques et holdings. Afin de protéger les dépôts, on interdit aux banques de détenir des participations industrielles jugées trop risquées.
. Les développements techniques et l’internationalisation
Depuis 1940, les développements techniques ont élargi notre monde. L’activité bancaire se développe actuellement dans un cadre international rendu possible par le progrès des transports et des télécommunications. La naissance d’organismes supranationaux (BRI, BIRD, FMI…) indique combien les législations doivent être élaborées selon des normes internationales.

L’Union économique et monétaire


Depuis le 1er janvier 1999, une nouvelle monnaie, l’euro, est devenue la monnaie unique européenne: les monnaies nationales des onze pays de l’Euroland ne sont plus que des subdivisions de l’euro, et la monnaie unique européenne a fait son apparition à travers la circulation monétaire scripturale. Le 1er janvier 2002, les pièces et les billets en euro seront mis en circulation. Les pièces et billets en monnaies nationales de l’Euroland seront assez rapidement retirés de la circulation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://techniciencomptable.withme.us
 
Comprendre la Banque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chèque de salaire refusé par la banque
» POUR INFO: Docu "Moi et ma banque" diffusé sur ARTE hier soir
» Comprendre mon bulletin de salaire.
» RDV à la banque
» comment effacer un compte de banque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'entreprise et son environnement . :: cours et documentations-
Sauter vers: